Site officiel de la mairie de Hauteville lompnes Accueil | Flux RSS

aujourd'hui

vendredi 22 septembre

Télécharger le gabarit pour imprimer votre disque de stationnement La Mairie d'Hauteville-Lompnes vous propose un…
La Municipalité d'Hauteville-Lompnes organise le Samedi 9 Septembre 2017 de 14h à 18h30, le Forum des…
Pour recevoir les parutions de la Ville d'Hauteville-Lompnes, vous pouvez vous inscrire ici : lalettre@hauteville-lompnes.com
voir le GIF animé ici : twitter.com/Hauteville_L
 

Présentation générale

Hauteville-Lompnes  est une petite ville dynamique de 4120 habitants au coeur d'une nature préservée de moyenne montagne, à une heure de Genève, Lyon et Bourg-en-Bresse.

Acollée au flan d'un plateau calcaire, entre 800 et 1200 mètres d'altitude, son climat montagnard, sec et ensoleillé est reconnu depuis les années 20 pour ses bénéfices par le label station climatique.

Ski, randonnées, espaces naturels, pêche, nombreux commerces, produits locaux et agricoles de qualité, cinéma, piscine couverte, festivals, vie associative active, Hauteville-Lompnes est une ville à vivre.
 
La commune occupe le centre du plateau qui s’étend de Brénod à Thezillieu, entre les deux cluses de Nantua et des Hôpitaux où sont les grandes voies de circulation routière et ferrée.

Autrefois isolée dans ses montagnes, la ville se trouve à portée des grandes agglomérations de proximité :

- Ambérieu en Bugey

- Belley

- Oyonnax

- Lyon

- Genève


La rivière l'Albarine  coupe la commune du nord au sud. Le sol calcaire, de nature karstique, permet un assèchement rapide du sol conférant au climat son absence d’humidité persistante et peu de brouillard.

C’est cette particularité qui a favorisé au siècle dernier l’essor de la station climatique au service des tuberculeux. Outre la présence de centres de soins, la commune exploite des carrières de pierre et le bois qui couvre son territoire.


Le climat, l’altitude et la nature des sols a orienté l’agriculture vers l’élevage.

La tradition d’accueil entretenue par la présence des centres médicaux, combinée à la pureté de l'air et un environnement protégé (forêt, faune, flore, eau) amène la commune à se tourner vers le tourisme et les loisirs sportifs en offrant des équipements complets (commerce, artisanat, complexe sportif, structures sociales, équipements scolaires…).

 

 

 


Le nom d’Hauteville-Lompnes

 

Le nom de « Lompnes » viendrait du mot latin « lona » contraction tardive de « lacuna » signifiant « marais ». « Lone » en patois, a été avant tout le nom descriptif de toute la région du Plateau, (avec les étangs, sources, marais et étendues d’eau).

 Source : Constant VOILE, Visages de l’Ain n°121, « Sur l’Origine et l’Orthographe du mot Lompnes »


Comment s’appelaient les habitants d’Hauteville et de Lompnes ?


Les habitants d’Hauteville s’appelaient les Gravelots. Ce nom leur a été donné car la Mélogne, petite rivière longeant le sud de la ville, épandait des "graviers" qui submergeaient le bas Hauteville.


Et les habitants de Lompnes : les Cognots. Autrefois les vergers de Lompnes abondaient en pommiers et on faisait du cidre. Pour écraser les fruits, un astucieux bricoleur avait mis au point un gros maillet de bois garni de picots, et il cognait… cognait sous l’œil des habitants des villages voisins.

 Source : « Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d’Hauteville » - Pré-Inventaire

 

 

 


Son Histoire


 La « préhistoire »


Les traces de l’histoire trouvées à Hauteville ne remontent qu’à partir des Celtes qui ont signé leur présence en donnant leurs noms à Brénod ou au col de Ballon (Belen : dieu gaulois).


La civilisation romaine est très présente dans les alentours du Plateau. Mais celui-ci étant difficile d’accès, le plateau d’Hauteville vit dans un écart plus sauvage tout en faisant partie intégrante de ce Bugey, ballotté de royaume en royaume avant de passer, en 1077, sous la souveraineté de comtes de Savoie.


Jusqu’en 1601, le Bugey, territoire sur lequel est implanté la commune d’Hauteville-Lompnes, était la possession de la maison des Ducs de Savoie.

 

Les étapes clés


Par le traité de Lyon du 27 janvier 1601 du Roi Henri IV, le Bugey est rattaché à la France, après avoir été savoyard durant six siècles.


Cette petite province montagneuse est devenue en 1790, une des composantes territoriales de l’actuel département de l’Ain.


L’histoire typiquement rurale de ce canton de montagne s’est enrichie et transformée au 20ème siècle par l’implantation à Hauteville et Lompnes, d’une cité climatique. Cette cité est née le 23 août 1900 avec la création du premier établissement de santé Félix Mangini.

 

La résistance


Dans l’histoire de la Résistance, le département de l’Ain est souvent cité comme l’un des plus importants et surtout des plus efficaces.


Après l’accord du gouvernement de Vichy d’envoyer les jeunes Français travailler en Allemagne à la demande d’Hitler, la Résistance monte en force avec la création des maquis afin que les jeunes restent en France et de plus restent vivants avec l’aide d’une Résistance interne appelée l’Armée secrète. Une importante structure militaire est mise en place afin de leur apprendre à se servir des armes. Leur refuge, qui fit office de poste de commandement, se trouvait dans la ferme des Gorges. Mais avec l’arrivée de l’hiver, les maquisards redoutent le froid et se débrouillent donc, avec de nombreux coups de mains, pour se procurer des vêtements et divers matériels.


Cependant, cette activité des maquis devient inquiétante pour les autorités d’occupation et le gouvernement de Vichy. C’est ainsi que sur dénonciation, des résistants d’Hauteville-Lompnes seront assassinés ou déportés par la Gestapo et des villages seront brûlés.

Source : « Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d’Hauteville » - Pré-Inventaire

 

 

 


Son patrimoine et les lieux de mémoire

 

Edifices religieux 

 

L’église Notre Dame : On ne possède pas de document sur la fondation de la paroisse d’Hauteville. Il apparaîtrait qu’elle date de 1137. La date de 1642 inscrite sur le portail d’entrée laisse supposer une reconstruction partielle à cette date.


Chapelle Saint Pierre à Lompnes :On ne connaît rien de sa fondation. Il parait qu’elle a été une annexe de l’église d’Hauteville. En fort mauvais état en 1443, elle fut restaurée aux XVIIIe et au XIX siècles seulement.


Chapelle Notre-Dame de Mazières et Vierge de Mazières: Apparemment, l’édification du premier lieu de culte remonterait à 1130. La première chapelle aurait vu le jour sous l’impulsion de Humbert III, Comte de Beaujeu. Elle fut restaurée entre 1878 et 1896. Sur le site de la Chapelle, une statue en fonte fut édifiée en 1915 remplaçant une plus ancienne. Cet édifice renferme la source du pèlerinage...


Plusieurs autres édifices sont dispersés dans Hauteville-Lompnes : L’Oratoire Sainte Barbe, la Chapelle du centre médical à Belligneux, la Croix de l’église, la Croix du cimetière, la Croix du Pontet, la Croix de la Chapelle Saint Pierre, la Croix de Nantuy, la Croix de la Golatière, la Croix à Thelme, la Croix de la Ragiaz, la Croix du Puiset, la Croix de Cornillon, la Croix du Troude la Marmite, la Vierge vers le cimetière, le cimetière d’Angeville.


 Edifices civils


 - Mairie d’Hauteville : Le bâtiment de la mairie actuelle a été conçu en 1922 pour abriter une halle à marché et la salle des fêtes se trouvait au-dessus. Mais dans les années 30, la mairie et la poste installées alors dans l’Ancienne Justice de Paix, déménagèrent dans les locaux actuels. Depuis, des travaux ont été effectués afin de moderniser le bâtiment.


- Ancienne Mairie de Lompnes : Elle fut construite à la fin du 19ème siècle pour servir de maison commune à la mairie et à l’école de garçons. Actuellement, ce bâtiment abrite l’Office de Tourisme à gauche.

 

Ancienne Justice de Paix : Cette appellation figura sur sa façade dès 1931 puis fut remplacée par celle de Mairie. Construite en 1851 pour loger provisoirement la brigade de gendarmerie d’Hauteville, ce bâtiment servit de maison commune, de mairie et d’école de garçons.

 

Salle des fêtes : Inaugurée en 1956, ce bâtiment a été construit sur deux niveaux : la salle des fêtes en haut et un marché couvert en bas. Des travaux de restructuration ont été effectués récemment.


- Plusieurs autres bâtiments sont dispersés dans Hauteville-Lompnes : La cure d’Hauteville (construite en 1846), l’ancienne école maternelle rue Viallaz (édifiée en 1873) ; le collège d’enseignement secondaire (inauguré en 1955) ; l’école de Lompnes (1932) ; hangar municipal de Lompnes (pas de date) ; l’ancienne caserne des pompiers (inaugurée en 1967 et les appartements au-dessus créés en 1981) ; le Centre Social et Culturel (1972) ; la piscine (1976 et façade refaite à la suite de la mini-tornade de 1988 ; les monuments aux morts de 14-18 d’Hauteville et de Lompnes et celui de 39-45 ; la stèle de la Résistance aux carrières ; le monument aux aviateurs ; les stèles dédiées aux Docteurs F. Dumarest, Bonafé, Crépin ; les nombreuses fontaines, bacs et lavoirs, ponts, fours ainsi que les établissements de soins.


Dans le privé le château d’Angeville, les vieilles maisons…


Source : « Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d’Hauteville » - Pré-Inventaire